Stage en Chine de fin de formation Médecine Traditionnelle Chinoise

Posté dans : Actualité | 0

Le stage de fin d’études d’acupuncture de l’Ecole Huaxia s’est déroulé à Guilin, Chine, du 18 octobre au 3 novembre 2019. Dix jours intenses d’observation, de pratique et de cours dans les départements d’acupuncture et de tuina de l’Hopital de Guilin, après 4 années de formation.

Deux élèves nous ont fait part de leur expérience :

Merci pour ce voyage, merci pour cette immersion dans le berceau de la MTC !

Ces moments privilégiés avec les patients et les médecins nous ont tout d’abord permis de découvrir le grand professionnalisme et le très haut niveau de connaissances médicales des soignants, ainsi que la proximité pleine d’humanité qu’ils entretiennent avec leurs patients. Ces derniers ne cessent d’ailleurs de nous parler de la confiance qu’ils placent en leurs médecins et en la médecine traditionnelle chinoise, et de la chance de pouvoir bénéficier de soins d’une telle qualité. Il faut dire que le système de santé chinois, complexe et ambitieux, vise à offrir l’accès aux soins à toute la population. Au fil de nos échanges avec les médecins, nous avons pu constater que la médecine traditionnelle chinoise est diverse dans son unicité, et se décline en divers courants. Quel privilège, par exemple, de découvrir les traitements ancestraux de la minorité Zhuang, qui donne au nombril une place primordiale dans les soins en acupuncture, ou les diverses écoles de Tuina et leur lien si particulier avec les arts martiaux. Et de voir de nos yeux les diverses utilisations des ventouses et des moxas… Autre domaine d’admiration : l’ouverture de la médecine traditionnelle chinoise aux autres traditions médicales, en particulier la médecine occidentale, dans le but d’apporter une réponse maximale aux patients. Les médecins en MTC reçoivent à la fois une formation en médecine occidentale et en MTC et peuvent ainsi tirer profit du meilleur de ces deux médecines, parfois considérées comme irréconciliables, dans le seul but de soulager les patients en tenant compte de l’être humain dans sa complexité et sa globalité. Ainsi avons-nous suivi les soins d’une patiente atteinte de douleurs lombaires depuis dix jours qui a bénéficié d’infiltrations, puis de soins en acupuncture et en tuina basés sur des examens radiologiques et échographiques. Une prise en charge rapide, efficace, offrant un soulagement rapide de la douleur puis un suivi à plus long terme visant à augmenter les chances de guérison et d’éviter les récidives... Les traditions ancestrales ne restent pas figées mais évoluent avec le temps tout en restant fidèles aux concepts et principes de base. Lors de toutes ces expériences, nous avons compris, en toute humilité, que notre diplôme de MTC en acupuncture n’est pas une fin en soi, mais une base solide et structurante pour nous permettre d’appréhender les complexités de la médecine qui exigent un labeur continu. Nous sommes au début d’un beau chemin et d’un long voyage; et nous gardons courage car, comme le dit Lao Tseu : « Un voyage de 1000 lieues commence par un premier pas »... Enfin, quel enrichissement de découvrir, en parallèle, une petite partie de ce grandiose pays qu’est la Chine, et de ses traditions ancestrales … La poésie des monts karstiques s’élevant au-dessus des méandres de la rivière Li, les rizières de Longji résumant à elles seules la ténacité et le courage du peuple chinois, Pékin et sa Cité Interdite, tout cela restera ancré à jamais dans nos mémoires. Merci pour ce voyage, merci pour cette immersion dans le berceau de la MTC !

 

Un grand merci aux médecins pour leur accueil, à Gesheng pour une organisation au poil, à Chiqing et Chichi, nos traductrices et guides sans qui, on se serait tous perdu ! Et j’oubliais, on a tous réussi nos examens !


Ping An - Genève, en passant par Guilin et Pékin. Un long voyage d’environ vingt-quatre heures. Notre voyage en sens inverse et en accéléré mais la tête remplie d’images, d’expériences, de découvertes plus belles et plus enrichissantes les unes que les autres. L’aventure a commencé à Pékin où nous fûmes accueillis par Jade et Huairan qui sont de disciples de Maître de QiGong : Mr Wan SuJian, qui nous ont ensuite baladé dans: la Colline Parfumée, la Cité Interdite, les petites ruelles des Hutong, la Grande Muraille où nous avons pratiqué du Qi Gong sous un soleil radieux. Trois jours plus tard, départ pour Guilin, littéralement la forêt d’osmanthus. Et la ville n’a pas démérité son nom: Le parfum des fleurs embaume les rives et les parcs qui entourent les bras de la rivière Li. C’est en longeant cette dernière que nous allions chaque matin à l’hôpital rejoindre une équipe de médecins qui avait la rude tâche de nous encadrer… On n’a pas fait que de bosser à Guilin. Midi et soir nous arpentions les rues à la recherche de curiosités, de restos bon marché, de plats délicieux (et pimentés !), de choses à acheter, utiles ou pas. La frénésie du shopping a gagné certains d’entre nous… Les weekends, nous étions en vadrouille. Croisière sur la rivière Li parmi les montagnes en pain de sucre pour arriver dans la petite ville de Yangshuo où nous avons assisté le soir à un magnifique spectacle folklorique dans un cadre naturel. Une super balade à vélo entre montagnes et rivières et la visite d’une plantation de thé qui nous a ruiné ! Balade dans les rizières en terrasse autour du village de Ping An, danses et chants le soir à l’hôtel (tous les tubes des années 80 y sont passés) et déjà il était temps du retour. Un grand merci aux médecins pour leur accueil, à Gesheng pour une organisation au poil, à Chiqing et Chichi, nos traductrices et guides sans qui, on se serait tous perdu ! Et j’oubliais, on a tous réussi nos examens !